Campagne électorale, la Ville de Sherbrooke a rencontré les candidats de tous les partis

Au cours des dernières semaines, le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny, a demandé aux candidats des différents partis politiques fédéraux de prendre position à l’égard des enjeux qui touchent directement la Ville de Sherbrooke et ses citoyens et citoyennes.

« Au cours des dernières semaines, j’ai rencontré formellement les députés sortants Pierre-Luc Dussault et Jean Rousseau, le candidat libéral Tom Allen, les candidates bloquistes France Bonsant et Caroline Bouchard ainsi que le candidat conservateur dans Sherbrooke, Marc Dauphin. À l’occasion de chacune de ces rencontres, j’ai porté à leur attention cinq dossiers majeurs à l’égard desquels je leur ai demandé de se prononcer : l’avenir des manèges militaires de Sherbrooke, le financement des infrastructures de l’aéroport de Sherbrooke, la sécurité ferroviaire en général et le transport des matières dangereuses en particulier, le déploiement des boîtes postales communautaires de Postes Canada, l’entretien des infrastructures municipales et le financement de celles-ci », a déclaré le maire de Sherbrooke.

Plus spécifiquement, M. Sévigny a profité de ces rencontres pour réitérer, auprès des candidats et candidates des divers partis, la position de la Ville à l’égard de chacun de ces dossiers.

Manèges militaires

Les deux manèges militaires font partie du patrimoine historique de Sherbrooke. Malheureusement, les deux édifices sont vétustes (tout particulièrement le manège situé dans l’ancien palais de justice, rue William) et nécessitent des investissements importants. La Ville de Sherbrooke demande la réfection des manèges situés sur les rues William et Belvédère et le maintien des quatre unités de réserve des Forces armées canadiennes au sein de leurs manèges respectifs. Rappelons, à cet égard, que le manège situé sur la rue William accueille les Sherbrooke Hussars (unité blindée) et la 52e ambulance de campagne (unité médicale) tandis que le second manège, situé rue Belvédère, accueille les Fusiliers de Sherbrooke (infanterie) et le 714e Escadron des communications.

Infrastructures de l’aéroport

De très nombreuses démarches ont été effectuées par les autorités municipales depuis 2010 pour développer l’aéroport de Sherbrooke, notamment pour y amener des vols commerciaux et de l’activité économique. Au cours des dernières années, tous les investissements qui ont été réalisés à l’aéroport de Sherbrooke l’ont été par la Ville de Sherbrooke et le gouvernement du Québec. Pourtant, le transport aérien est une responsabilité du gouvernement du Canada. La Ville de Sherbrooke demande l’implication du gouvernement fédéral qui pourrait, par exemple, prendre la forme d’un programme de soutien aux aéroports régionaux permettant d’avoir accès à des fonds fédéraux.

Transport des matières dangereuses et sécurité ferroviaire

À la suite de la tragédie de Lac-Mégantic, les villes ont demandé, sans succès, d’obtenir à l’avance la liste des matières dangereuses qui transitent sur leurs territoires. Le conseil municipal réitère cette demande auprès des candidats et candidates en leur demandant de prendre clairement position sur cet enjeu.

Déploiement des boîtes postales communautaires

Postes Canada a rendu publiques ses intentions de déployer des boîtes postales sur le territoire de Sherbrooke au cours des cinq prochaines années. La Ville de Sherbrooke ne s’oppose pas au principe même du déploiement des boîtes postales sur son territoire dans la mesure où ledit déploiement est réalisé en consultation et en partenariat avec les services municipaux. À cet égard, il est clair que les équipes qui œuvrent à la gestion du territoire sont les mieux placées pour identifier les meilleurs sites pour les nouvelles boîtes postales. Cela dit, la Ville de Sherbrooke souhaite être pleinement compensée pour le travail de géomatique et d’urbanisme qu’une telle analyse nécessite.

Infrastructures municipales

Selon les derniers chiffres disponibles fournis par l’Union des municipalités du Québec, le déficit des infrastructures municipales était de l’ordre de 34,2 milliards au Québec, et ce, à la fin de 2011. Chaque année, ce chiffre progresse en moyenne de 3,8 %.

Le financement des infrastructures est un enjeu financier colossal pour le monde municipal. Les villes ont donc besoin d’un effort financier extrêmement important de leurs partenaires des gouvernements supérieurs et la Ville de Sherbrooke demande aujourd’hui aux candidats et candidates des divers partis de préciser leurs intentions et les orientations de leurs partis respectifs à l’égard des investissements nécessaires dans ses infrastructures municipales.

Comments are closed here.