Changement d’heure le 11 mars – Vérifiez vos avertisseurs de fumée!

Le Service de protection contre les incendies de la Ville de Sherbrooke, en collaboration avec le ministère de la Sécurité publique, vous invite à profiter du changement d’heure, ce dimanche 11 mars, pour vérifier votre avertisseur de fumée et en remplacer la pile. Rappelez-vous qu’un avertisseur de fumée fonctionnel en tout temps peut sauver des […]

Conclusion de l’étude des glaces sur la rivière Saint-François

L’étude des glaces sur la rivière Saint-François démontre que le couvert de glace actuellement en place ne devrait poser de problème à court terme advenant une crue des eaux sur la rivière Saint-François. Cette conclusion amène l’Organisation municipale de la sécurité civile (OMSC) à lever sa phase de veille sur la rivière Saint-François puisque le niveau de la rivière est actuellement beaucoup plus bas que le seuil nécessaire à cette phase ce qui indique que les prochaines précipitations ne causeront pas d’inondation dans le secteur.

Étude des glaces sur la rivière Saint-François

L’Organisation municipale de sécurité civile (OMSC) a mandaté la compagnie Hydro Météo pour effectuer une étude des glaces sur la rivière Saint-François afin de prévenir tout danger potentiel d’inondation. Ainsi, une équipe de spécialistes évaluera la situation en lien avec l’embâcle du secteur de l’arrondissement no 1 (secteur de Brompton). L’OMSC tient à rassurer la population, car les prévisions démontrent que tous les indicateurs de ruissellement sont à la baisse jusqu’à lundi. Cet élément, combiné à une température plus basse et à un couvert de glace quasi absent sur l’ensemble de la rivière Saint-François, indique qu’il est très peu probable qu’une hausse subite des niveaux d’eau survienne.

Nouveau protocole d’entente pour l’équipe mobile d’interventions psychosociales

La Ville de Sherbrooke a autorisé le renouvellement du protocole d’entente avec le CIUSSS de l’Estrie – CHUS concernant l’équipe mobile d’interventions psychosociales (ÉMIP). Cette fois-ci, le protocole sera d’une durée de cinq ans, rendant ainsi permanent le travail de cette équipe dédiée aux interventions auprès de personnes en situation de crise ou perturbées mentalement. Cette équipe, composée de policiers du SPS et d’intervenants psychosociaux du CIUSSS de l’Estrie – CHUS, a préalablement bénéficié d’un projet-pilote d’une durée de deux ans.
1
2
3
4
21