Connaissez-vous l’ocre ferreuse?

Dépôt visqueux de couleur rouille, l’ocre ferreuse cause bien des maux de tête à certains propriétaires. Connue pour obturer les systèmes de drainage des bâtiments, l’ocre ferreuse est souvent associée, à tort, à une contamination de l’eau. Malgré le lot d’inconvénients qu’elle apporte, l’ocre ferreuse est plutôt issue d’un processus naturel sans conséquence pour l’environnement, causé soit par une réaction chimique, soit par un processus biologique.

ocre_1

Dans le premier cas, des micro-organismes présents dans les sols s’alimentent de l’oxygène lié aux minéraux comme le fer. Sans la molécule d’oxygène, le fer devient soluble dans l’eau et migre vers les drains de fondation. Des bactéries, soit les ferrobactéries, se nourrissent du fer dissout et l’oxydent. La multiplication de ces bactéries forme alors une masse gélatineuse de couleur rouille. La variation du niveau de l’eau souterraine près des drains de fondation augmente la prolifération de ces bactéries.

Le développement de cette matière indésirable est plus probable dans un sol plus aéré, comme les sols sablonneux contenant du silt, et moins probable dans un sol argileux.

ocre2

Que faire quand les drains de notre propriété sont enduits d’ocre ferreuse?Malheureusement, comme le fer est présent naturellement dans le sol, il s’avère très difficile d’éliminer cette problématique. En effet, pour empêcher le développement de la bactérie, il faudrait faire disparaître du sol les deux éléments naturels que sont l’eau et l’air, ce qui est impossible. Il n’est donc pas envisageable d’empêcher la réaction chimique qui crée l’ocre ferreuse.

À défaut de pouvoir empêcher le processus de formation de l’ocre ferreuse, la Régie du bâtiment du Québec recommande toutefois aux propriétaires aux prises avec ce problème de consulter un professionnel ou un entrepreneur détenant une licence appropriée, qui pourra en éviter ou en minimiser les effets.

Source : Régie du bâtiment du Québec

Comments are closed here.