Consommation d’eau potable : Sherbrooke parmi les leaders au Québec!

La Ville de Sherbrooke est extrêmement fière d’annoncer qu’elle se classe parmi les leaders au Québec en matière de consommation d’eau potable. Ses plus récents résultats sont clairement sous les objectifs gouvernementaux et sont nettement inférieurs à la moyenne québécoise. Ses performances enviables placent également Sherbrooke dans le peloton de tête des dix plus grandes villes du Québec.

Les élus municipaux ont adopté le bilan des résultats 2016 de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable. Ces résultats sont à nouveau excellents. Ainsi, la consommation d’eau par personne par jour s’élevait à 395 litres à Sherbrooke l’an dernier, alors que l’objectif gouvernemental fixait la barre à moins de 622 litres et que la moyenne québécoise était de 573 litres en 2015.

À Sherbrooke, les fuites et les pertes du réseau d’aqueduc représentaient 6,6 pour cent de la production totale d’eau potable en 2016, soit 4,8 mètres cubes par jour par kilomètre de conduite. Ces résultats sont trois fois inférieurs aux objectifs fixés par le gouvernement du Québec et sont nettement en deçà de ce qu’on retrouve dans certaines grandes villes québécoises, où pas moins du tiers de l’eau potable est perdue en raison des fuites et des pertes de leur réseau d’aqueduc.

« Nous avons de quoi être extrêmement fiers. Malgré une relativement forte augmentation de la population desservie par le réseau d’aqueduc au cours des dernières années, notre production d’eau potable totale diminue d’année en année. Ces résultats font l’envie des autres municipalités », souligne le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny.

Cette performance enviable est notamment attribuable aux efforts soutenus de détection des fuites et à la mise en place de procédés permettant de limiter les pertes. Elle s’explique aussi par l’excellente collaboration des citoyens et des responsables des industries, des commerces et des institutions (ICI) sherbrookois en matière d’économie d’eau potable.

Si elle se contentait de respecter les objectifs gouvernementaux, la Ville de Sherbrooke devrait dépenser plus de 1 M$ supplémentaires par année pour agrandir ses usines de traitement de l’eau potable, pour traiter l’eau potable et les eaux usées ainsi que pour réparer les fuites de son réseau d’aqueduc.

Leader parmi les dix plus grandes villes du Québec

Par ailleurs, selon les données de consommation d’eau potable des dix grandes villes du Québec en 2015, la Ville de Sherbrooke se démarque à plusieurs égards :

  • Seulement trois villes ont une consommation d’eau par personne par jour inférieure à celle de Sherbrooke;
  • Aucune autre ville n’a de pertes d’eau, en fonction du pourcentage de la production et de la longueur du réseau, inférieures à celles de Sherbrooke;
  • Les pertes d’eau potable sur le réseau d’aqueduc de Sherbrooke sont nettement moins importantes que celles des autres villes.

Précisons que l’adoption du bilan des résultats 2016 de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable est une exigence du gouvernement du Québec afin d’avoir accès aux divers programmes de subvention d’infrastructures d’aqueduc et d’égouts gérés par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

Aucun commentaire
Partager
Share on FacebookTweet about this on Twitter

Laissez un commentaire

La Ville se garde le droit de modérer les commentaires. Un délai de 24 h est requis avant l’affichage du commentaire.