Encore bien du boulot pour la patrouille verte cet été! Nouveauté : possibilité de joindre la patrouille par téléphone!

À quelques jours de la Semaine canadienne de l’environnement, qui se tiendra du 2 au 8 juin prochain, le président du comité de l’environnement de la Ville de Sherbrooke, le conseiller municipal Serge Forest, a procédé aujourd’hui au lancement officiel des activités de la patrouille verte.

Ainsi, de la fin mai à la mi-août, deux étudiants à la maîtrise en environnement coordonneront chacun une équipe de quatre patrouilleurs. L’une se consacrera davantage à la sensibilisation et à l’information en matière de préservation de l’environnement, alors que l’autre équipe insistera sur le volet de la gestion des matières résiduelles.

D’ailleurs, la population pourra cette année communiquer par téléphone avec chacune des équipes, en composant le 819 823-8000, poste 6352 pour les questions touchant la préservation de l’environnement, ou poste 6374, pour les questions relatives à la gestion des matières résiduelles.

PRÉSERVATION DE L’ENVIRONNEMENT
Comme en 2012, l’équipe responsable du volet « Préservation de l’environnement » portera une attention toute spéciale à la protection des bandes riveraines. Ainsi, du 3 juin au 12 juillet 2013, on invitera notamment les riverains à participer, pour une deuxième année, au concours « Au bouleau pour votre bande riveraine ». En plus de valoriser les riverains soucieux de la protection de leur bande riveraine, ce concours pourrait leur permettre de gagner la végétalisation de leur bande riveraine, un prix d’une valeur de 500 $.

Les patrouilleurs se rendront également dans près d’une cinquantaine de classes de niveau primaire afin de sensibiliser les élèves sur l’importance des bandes riveraines pour protéger les cours d’eau.

Cette patrouille s’emploiera également à faire respecter le règlement municipal sur l’utilisation extérieure des pesticides. « Les citoyens doivent s’informer des produits épandus sur leur terrain, respecter le délai de 24 h à 48 h avant d’entrer en contact avec leur pelouse et laisser les affichettes en place pendant cette période. La patrouille s’assurera que ces consignes soient connues des citoyens et, surtout, elle les informera des solutions plus écologiques », a précisé à cet effet M. Forest.

Des efforts de sensibilisation et d’information sur les comportements préventifs à adopter à la plage, incluant l’interdiction de nourrir les oiseaux aquatiques, et le rappel de la réglementation sur la marche au ralenti des moteurs et l’utilisation extérieur de l’eau potable figureront également parmi les priorités de l’équipe responsable du volet « Préservation de l’environnement ».

GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES
Pour le volet de la gestion des matières résiduelles (GMR), on poursuivra les efforts de l’année dernière, en se concentrant toutefois sur l’évaluation du contenu des amas de résidus encombrants, qui sont destinés à l’enfouissement. En effet, on retrouve dans ces amas des appareils électroniques, comme des téléviseurs et des ordinateurs, ainsi que des résidus domestiques dangereux, comme la peinture, qui doivent être amenés aux écocentres pour valorisation.

« Les patrouilleurs seront particulièrement actifs durant la deuxième collecte des résidus encombrants, en juillet, afin de guider les citoyens et les citoyennes dans le tri des matières », explique Serge Forest.

De concert avec le Service d’aide aux Néo-Canadiens et « Ascot en santé », cette patrouille s’emploiera à développer un réseau de contacts avec les organismes de soutien à la clientèle immigrante dans le but de la sensibiliser davantage à l’importance d’effectuer un bon tri. Des activités interactives adaptées ont d’ailleurs été développées et seront mises à contribution pour accompagner cette démarche. L’équipe évaluera également, de concert avec l’Association des camps de jour du Québec, la possibilité d’intégrer un volet « gestion des matières résiduelles » à la formation des animateurs.

« Même après 11 ans, a conclu M. Forest, le travail de sensibilisation de notre patrouille demeure très important. On sent que la population apprécie grandement l’approche personnalisée et les explications offertes sur le terrain par nos patrouilleurs et nos patrouilleuses, qui auront encore bien du boulot cet été! »