Gestion des matières résiduelles 2013 – La Ville de Sherbrooke, toujours chef de file!

La Ville de Sherbrooke continue à améliorer sa performance, comme en témoigne son bilan de gestion des matières résiduelles 2013, déposé ce soir en comité plénier.

Bien que la population sherbrookoise continue de s’accroître d’année en année, les déchets destinés à l’enfouissement n’ont pas cessé de diminuer au fil des ans. Ainsi, depuis 2007, une diminution de 108 kg par citoyen par année est mesurée.

Outre la sensibilisation continuelle effectuée par divers médias, l’implantation sur l’ensemble du territoire de la collecte de matières résiduelles organiques finalisée en 2008 avait permis une baisse significative des déchets enfouis. Par la suite, la réduction de la fréquence de collecte de déchets, dès 2011, les accès gratuits aux écocentres ainsi que l’ajout de nouvelles matières valorisables, comme la styromousse et la récupération réglementée des matières résiduelles issues des technologies de l’information et des communications (TIC) en 2012, ont permis la progression de la valorisation de matières résiduelles.

« Ces actions permettent à la Ville de Sherbrooke de demeurer chef de file en gestion des matières résiduelles au Québec. Nous sommes reconnaissants envers les citoyens qui font le bon tri de leurs matières résiduelles et nous les incitons à poursuivre leurs efforts », mentionne le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny.

Ainsi, en 2013, la quantité moyenne de déchets enfouis par citoyen est restée la même qu’en 2012, soit à 186 kg, l’équivalent d’un demi kilogramme par jour. En conséquence, les bons résultats atteints ont permis à la Ville de Sherbrooke de recevoir, dans le cadre du Programme sur la redistribution aux municipalités des redevances pour l’élimination des matières résiduelles, une somme de 11,20 $ par habitant pour l’année 2013, soit un montant bien supérieur à la moyenne québécoise allouée qui est de 8,75 $ par habitant.

Par ailleurs, une quantité moyenne de 106 kg de matières récupérables par citoyen a pu être valorisée en 2013, soit une hausse de 5 kg par citoyen par rapport à 2012. Ces matières sont triées au centre de tri Récup Estrie et dirigées vers des filières de recyclage appropriées.

Finalement, la quantité moyenne de matières organiques valorisées s’élève à 119 kg par citoyen, soit une hausse de 2 kg par citoyen par rapport à 2012. Il est à noter que malgré une quantité de matières résiduelles acheminées aux écocentres du même ordre qu’en 2012, on enregistre une augmentation de 8 % du nombre de visiteurs, totalisant 97 000 visites! Les écocentres demeurent indéniablement un service à la population qui a sa raison d’être en favorisant la valorisation des matières résiduelles générées plutôt que leur enfouissement.

Afin de demeurer chef de file au Québec en termes de performance atteinte en gestion des matières résiduelles, la Ville de Sherbrooke va, dès septembre 2014, collecter la matière résiduelle organique provenant des multilogements de 5 logements et des condominiums de 5 à 9 logements. Cette collecte sera intégrée de façon permanente et obligatoire à la collecte municipale.

Les efforts doivent toutefois être poursuivis, puisque des matières valorisables aux écocentres ou même dans le bac de recyclage (bac vert) sont toujours observées dans les conteneurs et les bacs à déchets (bac noir) ainsi que lors de la collecte d’encombrants. « La patrouille verte, qui est un moyen privilégié de communication avec les citoyens poursuivra encore cette année ses divers activités d’information », souligne Denis Gélinas, directeur intérimaire du Service des infrastructures urbaines et de l’environnement.

La Ville de Sherbrooke invite d’ailleurs la population à consulter la brochure Bilan 2013, Gestion des matières résiduelles, disponible à l’adresse sherbrooke.ca/environnement.

Comments are closed here.