L’ABC du déneigement à Sherbrooke

L’hiver est à nos portes, encore cette année, nous n’y échapperons pas… Et qui dit hiver dit neige, ce qui nous mène au fameux déneigement des rues, un sujet qui soulève les passions partout au Québec!

Tout le monde voudrait que sa rue soit déblayée en premier, que le chemin menant au travail soit impeccable dès le lendemain d’une tempête, mais la situation n’est pas aussi simple. Les ressources disponibles étant limitées, un ordre de priorité de passage est établi sur le territoire de façon à favoriser les rues principales, les rues à fortes pentes et les circuits d’autobus. Il faut dire que ces opérations de déneigement coûtent très cher et qu’un plan doit être mis de l’avant pour en assurer la réussite. Sherbrooke est d’ailleurs citée en exemple partout au Québec pour la qualité de son déneigement et de son contrôle des coûts (on se classe au 1er rang au Québec pour les coûts les plus bas des villes de plus de 100 000 habitants).

Les étapes

Aussitôt que la neige tombe, les équipes d’épandage de sel ou d’abrasifs sont déployées sur les axes prioritaires. Vous pouvez d’ailleurs consulter le Plan de déneigement ainsi que les cartes de niveau de service afin de connaître les itinéraires à privilégier lors d’une bonne bordée de neige. Vous y noterez également que les rues sont catégorisées en trois niveaux de service. La plupart des rues résidentielles sont de niveau 3 alors que les rues artérielles (par exemple, les boulevards Bourque et de Portland, et les rues King, Terril, Belvédère, Galt, etc.) sont de niveau 1.

Les trottoirs sont également déneigés en ordre de priorité : corridors scolaires, grandes artères, rues secondaires et passages piétonniers, puis pistes cyclables pavées.

Lorsqu’une quantité de neige significative est tombée (environ 8 centimètres ou plus), une opération de grattage sera mise en œuvre dans toutes les rues de la ville durant la nuit afin de tasser sur les accotements toute cette neige. L’interdiction de stationner dans les rues facilite alors les opérations.

Finalement, l’opération d’enlèvement de la neige avec les souffleuses s’active dès qu’il y a environ 20 cm d’accumulation de neige au sol. Cette opération peut prendre de 5 à 7 nuits en excluant les fins de semaine. Elle vise en priorité les rues bordées de trottoirs, en débutant par les rues commerciales ayant du stationnement sur rues (une partie des rues King Ouest et Est, Wellington, Alexandre et Galt Ouest, etc.). Toutes les autres rues sont entretenues dans un ordre de passage favorisant l’efficacité. Il n’y a donc aucune priorité d’accordée aux écoles, garderies, églises ou autres endroits à caractère particulier. Nous sollicitons donc la patience et la compréhension de tous, car le tout sera complété dans le délai des 5 à 7 nuits.

Le rôle du citoyen

Connaissant mieux l’ABC des opérations d’entretien hivernal à Sherbrooke, le citoyen saura qu’il n’est souvent qu’une question de temps avant que les équipes de déneigement de la ville ne passe sur leurs rues. Mais si vous croyez que votre rue a été oubliée, si vous avez une requête à formuler ou une observation à nous communiquer, n’hésitez pas à en aviser la Ville en communiquant avec le Centre de contrôle au 819 821-5858. Il s’agit d’un service téléphonique offert à la population tous les jours de la semaine, 24 h sur 24.

Notre site Internet dispose également de plusieurs outils qui peuvent vous aider à comprendre le fonctionnement des opérations de déneigement :

• Page sur l’entretien hivernal
• Politique de viabilité hivernale (PDF – 1,2 Mo)
• Liens utiles

5 commentaires
Partager
Share on FacebookTweet about this on Twitter

Jocelyne

Oui je comprends que les rues importantes et/ou collectrices doivent être entretenues avant les autres rues. Mais voilà, nous sommes mercredi le 1er février p.m. et après avoir logé deux appels depuis samedi dernier au 821-5858, notre rue est toujours aussi glacée et pleine de trous! C’est difficile et dangereux d’y circuler en auto et encore plus à pied. L’argent épargné sur l’entretien des rues quand nous avons un hiver doux et presque sans neige comme cette année ne pourrait-il pas être investit pour acheter des grattes’ plus puissantes qui viennent à bout de la glace et de la neige compactée? Autre suggestion: si la neige était grattée plus rapidement sur notre rue (souvent le déneigeur passe seulement le lendemain d’une chute de neige alors que les automobiles ont bien tapé la neige…), il n’y aurait pas toute cette accumulation mélange de neige et de glace lors d’un redoux.

Jocelyne Vanier
Rue Ludger-Forest (Arr. Deauville)