La campagne de bon voisinage donne de bons résultats

Les partenaires, dont la Ville de Sherbrooke, la Société de transport de Sherbrooke (STS), l’Université de Sherbrooke, la Fédération des étudiants (FEUS) et le Regroupement des étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat (REMDUS), tracent un bilan positif des efforts déployés lors de la rentrée pour diminuer le bruit et les désagréments causés par les fêtards dans le secteur universitaire.

Du 22 août au 12 septembre, une campagne de bon voisinage a permis aux résidents du secteur de prendre connaissance d’un guide pratique sur le sujet. Des affiches, des autocollants au sol ainsi que des renseignements diffusés sur les sites Web et par le biais de la publicité ont également fait la promotion des bons comportements à adopter en matière de bon voisinage.

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a ajouté des agents supplémentaires dans le quartier universitaire lors de la rentrée. Cette présence accrue a fait en sorte que le SPS a reçu environ 50 plaintes pour bruit excessif provenant de ce secteur sur un total de 400 plaintes pour l’ensemble du territoire. Un total de 75 constats d’infraction ont été remis pendant la même période.

« Ce résultat démontre l’efficacité de la campagne et nous indique que nous sommes sur la bonne voie pour les prochaines rentrées », a indiqué M. Robert Pednault, directeur du SPS.

Pour sa part, le président du comité de sécurité publique de la Ville de Sherbrooke (CSP), M. Marc Denault, a rappelé que la problématique du bruit est récurrente pendant la période des initiations étudiantes et qu’elle préoccupe grandement les membres du comité. « Les nuisances par le bruit se produisent à longueur d’année, et ce, dans tous les secteurs de la ville. Le conseil municipal a doublé les amendes qui y sont reliées, mais il s’agit avant tout d’une question de respect et de bon voisinage ».

« La Société de transport de Sherbrooke a été heureuse de collaborer à la campagne de bon voisinage, a déclaré le président et conseiller municipal, M. Bruno Vachon, en ajoutant des navettes d’autobus les mardis et mercredis soir, lors de la semaine des initiations étudiantes, en assurant une surveillance accrue de la part des superviseurs et en distribuant à tous les étudiants un feuillet sur la civilité identifiant les comportements répréhensibles ».

L’effectif étudiant des institutions d’enseignement supérieur augmente d’année en année contribuant au dynamisme et à l’activité économique de Sherbrooke, ville universitaire par excellence au Québec.

Du côté de l’Université de Sherbrooke et de ses associations étudiantes, on salue la participation fructueuse de tous les partenaires aux initiatives de prévention et d’éducation. « Il reste évidemment du travail à accomplir auprès d’une minorité d’étudiants parfois turbulents et malheureusement trop visibles, mais nous avons l’entière collaboration de nos associations étudiantes qui nous ont proposé de nouvelles mesures pour prévenir les débordements et les excès et préserver la qualité de vie à Sherbrooke » explique la vice-rectrice à la vie étudiante, la professeure Jocelyne Faucher.

Comments are closed here.