La culture intercalaire : une solution efficace pour conserver les sols agricoles

La culture des champs peut être une cause importante d’érosion des sols. En effet, après la récolte, les champs laissés à nu jusqu’au printemps sont exposés aux intempéries et au ruissellement, provoquant une perte de sol, qui se traduit par un apport important de sédiments et de fertilisants dans les cours d’eau.

Pour cette raison, la Ville de Sherbrooke veut faire connaître les avantages de la culture intercalaire, une pratique peu coûteuse et facile à mettre en place qui consiste à pratiquer une culture entre les rangs d’une culture différente.

IMG_0707

Plusieurs variantes de culture intercalaire sont testées, notamment la culture des céréales d’automne entre les rangs de maïs, qui permettent aux producteurs de tirer un revenu de cette culture secondaire. Chez nous, la culture intercalaire de ray-grass entre les rangs de maïs, développée par le Club agroenvironnemental de l’Estrie, a pour sa part démontré son efficacité.

Le ray-grass est une graminée bien connue des producteurs. On le sème quelques semaines après le maïs pour éviter qu’il n’entre en compétition avec ce dernier. L’ombre créée par le maïs viendra rapidement limiter la croissance du ray-grass. Après la récolte du maïs, le ray-grass accentue sa croissance et joue son rôle en maintenant le sol en place par ses racines. Sa présence comporte d’autres avantages : aération du sol par ses racines, augmentation de la matière organique dans le sol et plus grande présence de vers, qui eux, contribuent à enrichir naturellement le sol.

En 2014, à la suite d’une journée d’information organisée par la Ville de Sherbrooke, le COGESAF et le Club agroenvironnemental de l’Estrie, un producteur de l’arrondissement de Brompton a testé ave14c succès la culture intercalaire du ray-grass.

IMG_0687

Une deuxième journée d’information s’est tenue en janvier dernier. En 2015, un producteur tentera la culture intercalaire du ray-grass dans ses champs. À suivre…

La Ville de Sherbrooke remercie les producteurs agricoles qui ont accepté de relever le défi de la culture intercalaire en 2014 et en 2015.

Comments are closed here.