La décision de la Régie de l’énergie aura des impacts majeurs sur les finances de la Ville de Sherbrooke

La récente décision de la Régie de l’énergie prévoyant une hausse de 4,3 % des tarifs d’électricité aura des conséquences, non seulement pour les clients d’Hydro-Sherbrooke, mais également sur le budget global de la Ville de Sherbrooke.

Impact de l’augmentation des tarifs

En 2014, la hausse des tarifs entraînera une augmentation des ventes d’Hydro-Sherbrooke à ses clients. Cette augmentation des ventes liée à une augmentation de ses achats à Hydro-Québec se traduira par un bénéfice net de l’ordre de 215 000 $ pour Hydro-Sherbrooke.

Cependant, deux actions auront des conséquences défavorables importantes sur les revenus d’Hydro-Sherbrooke et, par conséquent, sur le budget de la Ville de Sherbrooke.

1. Impact du rééquilibrage des tarifs généraux

Le rééquilibrage progressif des tarifs généraux avec l’introduction du nouveau tarif « LG » pour les grands consommateurs d’électricité non industriels aura un impact de 1,1 M$.

2. Impact du changement à la structure du tarif pour les achats d’énergie

À compter de 2015 et pour les années suivantes, le changement à la structure du tarif pour les achats d’énergie fera en sorte qu’Hydro-Sherbrooke se verra dans l’obligation d’acheter de l’énergie selon un mécanisme de puissance à facturer minimale.

En bref, ce mécanisme contraindra Hydro-Sherbrooke à acheter de la puissance en fonction de la pointe maximale hivernale annuelle et, durant la saison estivale, à un minimum de 75 % de cette pointe hivernale à partir de 2017. Cette situation entraînera des achats d’électricité inutiles durant toute la saison estivale.

Ce nouveau mécanisme s’établira graduellement à partir de 2015 (40 %), de 2016 (55 %) et de 2017 (75 %).

Le manque à gagner annuel

Les estimations annuelles prévues du manque à gagner sont les suivantes :

  • 2015 : 3,7 M$
  • 2016 : 4,4 M$
  • 2017 : 7,4 M$

En conférence de presse, le maire de Sherbrooke et président de l’Association des redistributeurs d’électricité du Québec (AREQ), M. Bernard Sévigny, a précisé qu’outre la diminution des profits des distributeurs d’électricité municipaux (particulièrement Hydro-Sherbrooke et Hydro-Jonquière), la décision de la Régie de l’énergie touchera également, à Sherbrooke, la rentabilité des centrales sur la prime de puissance, la rentabilité des programmes de la biénergie et des génératrices ainsi que la rentabilité des investissements des années précédentes sur le réseau de distribution. Par exemple, pour la prime de puissance des centrales et la rentabilité des génératrices, le manque à gagner est de l’ordre de 460 000 $.

« Dans le processus de facturation d’achat d’énergie, nous avions un contrat distinct par poste de distribution avec Hydro-Québec et nous pouvions transférer les charges d’un poste à un autre afin d’optimiser la gestion de nos achats d’énergie et ainsi minimiser nos surprimes d’hiver. Avec cette décision, nous aurons un seul contrat avec Hydro-Québec, ce qui réduira considérablement notre marge de manœuvre opérationnelle. Cela explique, en bonne partie, les pertes de revenus que nous devrons assumer », a expliqué M. Julien Lachance, conseiller municipal et membre du Conseil de direction d’Hydro-Sherbrooke.

De son côté, le maire de Sherbrooke déplore cette décision de la Régie de l’énergie qui touchera particulièrement la population sherbrookoise : « La Ville de Sherbrooke est le principal client municipal de l’AREQ auprès d’Hydro-Québec avec des achats annuels de plus de 100 M$ et nous estimons que nous devons demeurer un client privilégié de la société d’État. Or, la décision de la Régie de l’énergie fait en sorte que tous les citoyens de Sherbrooke seront pénalisés deux fois, à titre de clients et à titre de contribuables ».

Le conseil municipal de la Ville de Sherbrooke compte faire entendre son point de vue auprès des principaux partis politiques au cours de la campagne électorale. Si la décision de la Régie de l’énergie est maintenue, les contribuables sherbrookois peuvent s’attendre à une hausse supplémentaire des comptes de taxes pour les années 2015, 2016 et 2017.

Comments are closed here.