La Ville de Sherbrooke poursuivra l’implantation des compteurs électroniques RF

Lors d’un vote tenu le 18 mars, le conseil municipal a autorisé Hydro-Sherbrooke à poursuivre le déploiement des compteurs électroniques sur son territoire.

C’est à la suite d’études approfondies des effets sur la santé que le conseil municipal s’est rangé à l’avis de nombreux spécialistes qui assurent que ces compteurs électroniques n’affectent pas la santé de la population. Rappelons que ces nouveaux compteurs émettent des radiofréquences de l’ordre de 0,25 à 2,2 microwatts par mètre carré, ce qui représente notamment une émission nettement moindre que celle produite par les autres objets usuels produisant des radiofréquences (cellulaire, micro-onde, routeur, etc.). Par ailleurs, la norme maximale d’émission de radiofréquences fixée pour le public par Santé Canada est de 6 000 000 microwatts par mètre carré.

L’installation de ces nouveaux appareils permettra aux relayeurs d’Hydro-Sherbrooke d’obtenir l’ensemble des données du capteur à l’aide d’un carnet électronique pointée vers le compteur lors de son passage dans la rue. En plus d’éviter le passage des relayeurs sur les propriétés privées, cette méthode assure une plus grande fiabilité des données en réduisant le risque d’erreurs liées à la transcription. L’installation de ces nouveaux compteurs électroniques représente aussi une économie potentielle de 9,5 millions de dollars sur 25 ans pour la Ville de Sherbrooke.

Au cours des prochaines semaines, aussi bien les clients d’Hydro-Sherbrooke chez qui un compteur électronique RF a été installé en 2012, que les autres clients dont les compteurs seront remplacés dans les prochaines années, recevront une lettre explicative concernant le programme de remplacement progressif des compteurs. Une option de retrait leur sera alors présentée.

Comments are closed here.