Le Bureau de l’ombudsman dépose son rapport annuel 2015

Le conseil municipal a pris connaissance du rapport annuel 2015 du Bureau de l’ombudsman. Ce rapport relate ses faits saillants, ses activités, ses préoccupations et ses perspectives pour l’année 2016.

Selon ce rapport annuel, le nombre de demandes déposées par les citoyens a augmenté au cours de l’année 2015. Soixante-seize dossiers ont été ouverts, soit huit de plus que l’année précédente.

Les services les plus interpellés sont le Service de la planification et du développement urbain, maintenant nommé Service de la planification urbaine et du développement durable (33 %), ainsi que le Service des affaires juridiques (21 %) et le Service de l’entretien et de la voirie (10 %). À l’intérieur de ces services, trois divisions reviennent le plus souvent : la Division de l’urbanisme, des permis et de l’inspection (25), la Division de la cour municipale et de la perception (12) et la Division de la voirie (6).

La grande majorité des plaintes soumises se sont réglées par l’intervention de la secrétaire générale du Bureau, Mme Michèle Émond. Cette approche facilitatrice a contribué non seulement à trouver des solutions à plusieurs requêtes formulées par les citoyens, mais a également permis à ceux-ci de mieux comprendre les motifs de certaines décisions rendues par la Ville. Selon le Bureau de l’ombudsman, cette médiation confirme l’importance d’un dialogue d’ouverture entre les représentants de la Ville et les citoyens.

Deux enquêtes ont été menées au cours de l’année 2015. Leurs conclusions et leurs recommandations font partie de rapports rédigés en 2016.

En 2015, l’ombudsman a par ailleurs présenté à la direction générale un document de réflexion portant sur la pertinence de créer une déclaration de services aux citoyens. L’ombudsman portera attention au suivi qui y sera donné, particulièrement concernant la communication avec les citoyens.

Aucun commentaire
Partager
Share on FacebookTweet about this on Twitter

Laissez un commentaire

La Ville se garde le droit de modérer les commentaires. Un délai de 24 h est requis avant l’affichage du commentaire.