Le comité tags et graffitis dépose le bilan de son plan d’action

Un peu plus d’un an après l’adoption de son plan d’action 2012-2014, le comité tags et graffitis dépose un premier bilan pour la période du 6 février 2012 au 31 décembre 2012.

Parmi les faits saillants de ce bilan, on remarque une baisse significative de 55 % du nombre de signalements, passant de 154, en 2011, à 86, en 2012. Pour ce qui est du nettoyage des méfaits, plus de 100 interventions ont dû être effectuées, pour un coût net de 52 591 $.

Cependant, l’embauche d’un enquêteur, pour une durée de 6 mois, par le Service de police de Sherbrooke, n’a pas réellement permis de sévir contre les personnes qui s’adonnent à ce type de méfaits. « Il appert que cette solution n’a pas été concluante […] puisqu’il faut prendre les malfaiteurs sur le fait », peut-on notamment lire dans le document.

Au chapitre de l’information et de la sensibilisation, plusieurs actions ont été réalisées et continueront de l’être au cours des prochains mois, comme le prévoit le plan de communication préparé en appui aux démarches et aux objectifs visés par le comité.

Ainsi, le 6 février 2012, une conférence de presse a été organisée afin de faire connaître le plan d’action à la population. On a également développé un logo, publié des photos d’œuvres légales sur le site Web de la Ville de Sherbrooke, comme la murale permanente sous le pont Montcalm, et contribué à la promotion d’activités créatives, comme le Jam Graffitis tenu en août 2012. On a aussi diffusé la liste des murs autorisés dans divers secteurs de la ville.

Présidente du comité Tags et graffitis, créé en février 2011, la conseillère municipale Chantal L’Espérance croit aux retombées positives du projet. « Il s’agit d’un travail de longue haleine, mais je suis convaincue de la validité de cette approche de concertation », a-t-elle mentionné, faisant notamment référence aux nombreux organismes communautaires sensibilisés au projet et au travail concerté des services municipaux et des organismes paramunicipaux.

Comments are closed here.