Le conseil municipal entérine l’entente de principe intervenue avec ses cols bleus

Le conseil municipal a entériné, lors de sa séance régulière du 21 novembre, l’entente de principe intervenue avec ses cols bleus (SCFP) concernant le renouvellement de la convention collective de travail.

Rappelons que cette convention, d’une durée de cinq ans, couvre les années 2015 à 2019 inclusivement et s’applique à près de 263 employés réguliers et à 250 employés saisonniers ou temporaires.

Des hausses salariales de 2 % par année y sont prévues, le tout respectant en tous points le cadre financier établi par la Ville lors du règlement, l’an dernier, de la convention collective des travailleurs d’Hydro-Sherbrooke. Outre les salaires, les syndiqués ont eu droit à l’ajout d’un congé férié (journée nationale des Patriotes) et à des ajustements de primes à la hausse, notamment de la prime de quart et de la prime de long service.

De son côté, la Ville de Sherbrooke obtient des gains de productivité liés à une plus grande flexibilité opérationnelle (ex. : utilisation de main-d’œuvre étudiante au palais des sports Léopold-Drolet, horaires temporaires de nuit pour la détection de fuites d’aqueduc, horaires particuliers pour certaines fonctions, assouplissement de contraintes relatives à la gestion des équipes et du personnel).

Cinquante-deux rencontres de négociation furent nécessaires pour conclure cette entente.

« Nous sommes très satisfaits de cette entente conclue dans le cadre d’échanges constructifs et respectueux, à l’avantage des deux parties, et de nature à respecter le cadre financier de la Ville », a indiqué M. Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke.

Aucun commentaire
Partager
Share on FacebookTweet about this on Twitter

Laissez un commentaire

La Ville se garde le droit de modérer les commentaires. Un délai de 24 h est requis avant l’affichage du commentaire.