Le projet modifié de Plan de gestion des matières résiduelles 2016-2020 est adopté

Pour tenir compte des commentaires reçus l’automne dernier en consultation publique, le conseil municipal de la Ville de Sherbrooke a adopté un projet modifié de Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) 2016-2020. Les modifications apportées par la Section de la préservation de l’environnement tiennent aussi compte d’une analyse préliminaire effectuée par RECYC-QUÉBEC.

Le projet modifié de PGMR 2016-2020 permet de dresser un portrait régional de la gestion des matières résiduelles, de déterminer les orientations et les objectifs poursuivis par la municipalité et d’identifier les moyens et les actions à mettre en œuvre pour y arriver. Selon la Loi sur la qualité de l’environnement, les PGMR doivent être révisés tous les cinq ans.

La consultation publique réalisée l’automne dernier et l’analyse préliminaire de RECYC QUÉBEC ont toutes deux fait ressortir que la sensibilisation au tri à la source constitue un enjeu majeur, notamment en raison de la mise en opération du centre de tri multimatières de Valoris. Par conséquent, les mesures prévues en sensibilisation et le budget qui y est associé ont été bonifiés.

Lors de la consultation publique tenue en novembre dernier, les intervenants avaient fortement souhaité que soient accentuées les mesures favorisant la réduction à la source et le réemploi. Le projet modifié de PGMR 2016-2020 tient compte de ces demandes. Il accentue ainsi l’importance accordée à la hiérarchie des 3RV-E selon laquelle la Ville doit donner priorité, dans l’ordre, à la réduction à la source, au réemploi, au recyclage, à la valorisation et, en dernier recours, à l’élimination. D’autres ajustements mineurs ont aussi été apportés au projet.

Le projet modifié de PGMR 2016-2020 peut être consulté à sherbrooke.ca/pgmr.

Comments are closed here.