Le Service de police de Sherbrooke bonifie le projet Quiétude

Dans le but d’offrir un service optimal aux citoyens, le Service de police de Sherbrooke a récemment bonifié le projet Quiétude, qui porte sur la gestion des demandes de surveillance policière. Les élus ont été informés des modifications apportées à ce projet ce soir, lors de la séance du conseil municipal.

Depuis 2006, un policier du Service de police de Sherbrooke (SPS) reçoit les plaintes des citoyens liées à la sécurité routière. Il communique avec les plaignants, valide les plaintes, crée une surveillance informatisée et en fait le suivi auprès des policiers sur le terrain. Le projet, nommé Quiétude, a été exporté dans plusieurs services de police au Québec.

Dans sa mouture initiale, le projet Quiétude ciblait 11 infractions (accélération rapide, crissement de pneus, etc.). Les citoyens pouvaient porter plainte de façon anonyme.

Des modifications ont récemment été apportées au projet, notamment pour éviter les plaintes anonymes non fondées.

Dorénavant, les plaignants doivent obligatoirement s’identifier, ce qui facilite la compréhension de la plainte et son suivi. Les plaignants sont ainsi systématiquement informés des résultats de la surveillance policière une fois celle-ci terminée.

Par ailleurs, les agents du SPS procèdent à des appels et à des rencontres avec les propriétaires de véhicules fautifs plutôt que de leur envoyer simplement une lettre, comme ils le faisaient initialement. Le projet Quiétude est en vigueur toute l’année, plutôt qu’uniquement en période estivale. Les 11 infractions ciblées à l’origine sont maintenant compilées avec toutes les autres infractions, ce qui limite la gestion administrative.

Les citoyens qui veulent formuler une demande de surveillance policière sont invités à composer le 819 821-5555. Ils peuvent aussi se présenter à la réception du quartier général du SPS ou dans un bureau d’arrondissement.

Comments are closed here.