Le SPS présente les dernières statistiques en matière de criminalité à Sherbrooke

Réunis en comité plénier, les élus de la Ville de Sherbrooke ont pu prendre connaissance des plus récentes statistiques en matière de criminalité à Sherbrooke, et ce, en vue du dépôt officiel au conseil municipal de l’Analyse des statistiques criminelles 2008 à 2012 pour quatre villes canadiennes comparables à Sherbrooke, que sont Sudbury, Saguenay, Trois-Rivières et Abbotsford, par le Service de police de Sherbrooke (SPS).

Telle que dévoilée en septembre dernier, l’analyse des statistiques criminelles publiées en juillet 2013 par le Centre canadien de la statistique juridique (CCSJ) montre que la criminalité de violence a légèrement diminué (moins de 1 %) à Sherbrooke en 2012.

Les agressions sexuelles et les vols qualifiés constituent cependant deux catégories d’infractions qui retiennent l’attention du SPS. Le document révèle effectivement que l’année 2012 compte le plus grand nombre d’agressions sexuelles enregistrées depuis les 9 dernières années. « Il y a eu davantage de dénonciation pour des agressions commises dans le passé, et tout particulièrement de la part d’hommes, qui hésitent d’ailleurs de moins en moins à faire appel à la justice », a tenu à souligner le criminologue du SPS, M. Tony Brien.

L’accroissement des vols qualifiés, et donc avec violence, contre des personnes sur la rue ou dans des commerces, est aussi préoccupant. Le nombre d’événements est passé de 49, en 2011, à 63, en 2012, soit une hausse de 29 %. Le nombre de vols qualifiés perpétrés à Sherbrooke en 2012 est aussi supérieur à ceux commis à Trois-Rivières (54) et à Saguenay (36), mais tout de même moindre qu’à Sudbury (107) ou à Abbotsford (119), remarque-t-on.

En ce qui concerne la criminalité dite « acquisitive », le rapport note que « la situation est au beau fixe », notamment en ce qui a trait aux introductions par effraction et aux vols de véhicules moteur. Par exemple, on rapportait 199 vols de véhicules moteur en 2012, une diminution substantielle par rapport aux 381 vols du genre signalés en 2008.

Enfin, l’analyse des deux grandes catégories d’infractions indique une faible augmentation de 0,6 % de la criminalité à Sherbrooke en 2012 par rapport à 2011. Quant à l’indice de gravité de la criminalité, il est passé de 53,92 en 2011 à 50,60 en 2012. Cette diminution se reflète également pour les crimes sans violence, dont l’indice de gravité est passé de 62,01, en 2011, à 60,73, en 2012.

« Ces chiffres concernent uniquement les crimes déclarés à la police, nuance le directeur du SPS, M. Gaétan Labbé. Mais il n’y aurait qu’un seul crime commis que ce serait déjà un crime de trop. Cela dit, Sherbrooke figure parmi les villes les plus sécuritaires au pays et nous allons continuer de travailler très fort pour décourager toute forme de criminalité sur notre territoire », a-t-il assuré.

Comments are closed here.