L’économie sherbrookoise démontre de plus en plus de signes de vitalité

Les bonnes nouvelles économiques pour Sherbrooke continuent de s’accumuler depuis quelque temps, ce qui ne peut que réjouir le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny. « Après des années noires, où Sherbrooke se situait presque en permanence en queue de peloton, force est d’admettre que les récents indices économiques témoignent d’une belle vitalité », souligne-t-il.

L’analyse du maire de Sherbrooke s’appuie notamment sur les récentes données de Statistique Canada concernant le taux de chômage. En mai dernier, alors qu’il s’établissait à 9,1 % au Canada, à 7,3 % au Québec, à 7,8 % pour la ville de Montréal et à 6,8 % pour la ville de Québec (championne du Canada l’an dernier), il est estimé à seulement 6,5 % pour Sherbrooke.

« Quand on pense que Sherbrooke détenait le titre peu enviable de capitale du chômage au Canada au début des années 1990! », se rappelle Bernard Sévigny en évoquant le triste record de 13 % de juin 1993.

D’autres nouvelles récentes font aussi le bonheur du maire Sévigny, notamment l’étude publiée dans l’édition d’avril-mai 2011 du fDi Magazine du groupe Financial Times concernant les villes d’Amérique de l’avenir (American Cities of the Future). Selon cette étude, Sherbrooke se situe parmi les 10 villes d’Amérique ayant le plus de potentiel économique (Top 10 Small Cities Economic Potential), soit dans le même groupe que 9 autres villes de  quelques états des États-Unis, dont  la Californie, le Michigan et Washington.

« Cette vitalité économique se voit dans les chiffres et les statistiques, mais elle se vérifie aussi sur le terrain, par exemple le chantier à l’ancien Canadian Tire, angle King et Jacques-Cartier, et la vente toute récente des Terrasses Rock Forest », illustre également M. Sévigny.

Rappelons, enfin, l’excellent bilan 2010 de la construction à Sherbrooke, présenté en février par le maire Bernard Sévigny. « Pendant que la valeur totale des permis émis battait  un record de tous les temps (355 M$), l’Institut de la statistique du Québec dévoilait que Sherbrooke avait connu la quatrième plus importante croissance démographique (11,2 %) des dix dernières années (2000-2010) parmi les dix villes les plus populeuses du Québec. À n’en pas douter, de très belles perspectives d’avenir s’annoncent pour Sherbrooke », conclut le maire Bernard Sévigny.

Pour de plus amples renseignements sur le classement, veuillez consulter ce document :

Comments are closed here.