Les élus municipaux entérinent l’entente pour le renouvellement de la convention collective des cols blancs et professionnels

Réunis en séance ordinaire le 19 décembre 2016, les élus municipaux ont approuvé l’entente de principe portant sur le renouvellement de la convention collective de travail régissant ses employés cols blancs et professionnels.

Cette convention d’une durée de cinq ans couvre les années 2015 à 2019 inclusivement et s’applique à près de 465 employés. Des hausses salariales de 2 % y sont prévues au 1er janvier de chaque année et la prime de quart est ajustée à la hausse. Tout comme pour les autres salariés de la Ville, les cols blancs obtiennent un congé férié additionnel, soit la journée nationale des Patriotes.

Au cours de cette négociation, les parties se sont également entendues pour régler, à l’intérieur de l’enveloppe déjà prévue au budget municipal, le dossier complexe de relativité salariale, ce qui s’inscrivait comme une suite logique aux travaux déjà réalisés selon la Loi sur l’équité salariale. En réglant ce dossier avec les cols blancs, la Ville complète ainsi ses travaux d’équité salariale avec tous ses groupes d’employés, ce qui lui permet de retrancher une équipe dédiée à ces dossiers, représentant une somme de près de 200 000 $ en salaires.

Aussi, les parties ont pu, à l’intérieur de cette négociation, harmoniser les horaires de travail, lesquels seront portés, pour la grande majorité, à 33,75 heures toute l’année. Auparavant, l’horaire était de 32,5 heures l’été, soit pour une période de 13 semaines par année. Ainsi, la Ville ajoute 5 300 heures de service à la population en période estivale.

Enfin, la Ville de Sherbrooke obtient des gains normatifs lui donnant une plus grande efficacité dans son processus de dotation des postes de travail, ce qui représente des gains d’efficacité d’au moins 60 000 $ par année.

Vingt-quatre rencontres de négociation furent nécessaires pour conclure cette entente, chaque partie étant représentée par leur négociateur respectif, M. Gaétan Desnoyers, conseiller syndical de la FISA, et Mme Nathalie Carignan, conseillère principale en relations de travail pour la Ville de Sherbrooke.

« En réglant la convention, la relativité salariale et l’harmonisation des horaires, les parties se sont entendues sur des dossiers forts complexes qui méritaient d’être abordés de front. Je suis donc satisfait de ces résultats issus d’échanges constructifs. Ces résultats respectent nos prévisions et notre cadre financier, en plus de bonifier les services à la population en période estivale », affirme le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny.

Notons que la Ville a des ententes avec ses salariés d’Hydro-Sherbrooke, ses cadres, ses cols bleus et ses policiers. Ne reste plus qu’à régler les conventions collectives régissant les brigadiers scolaires, le personnel aquatique et les pompiers.

Aucun commentaire
Partager
Share on FacebookTweet about this on Twitter

Laissez un commentaire

La Ville se garde le droit de modérer les commentaires. Un délai de 24 h est requis avant l’affichage du commentaire.