Lien cyclable au-dessus de l’autoroute 410 : le trottoir du boulevard de Portland sera élargi

Le trottoir du boulevard de Portland surplombant l’autoroute 410 sera élargi afin de permettre aux cyclistes de traverser cette infrastructure routière en toute sécurité. Cette option se concrétisera en 2017 et coûtera moins cher que la construction d’une passerelle indépendante. Le Service des infrastructures urbaines a profité de la séance du conseil municipal pour expliquer sa décision aux élus.

En 2014, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports (MTMDET) a accordé une subvention de 973 000 $ à la Ville pour la réalisation d’une piste cyclable de 2,6 km en bordure du boulevard de Portland, entre la rue Léger et le boulevard Lionel-Groulx. La Ville devait injecter une somme équivalente.

Actuellement, les travaux sont complétés sur l’ensemble du projet, à l’exception d’un tronçon de 400 m entre le boulevard Industriel et la rue Jean-Paul-Perrault.

À la suite d’un appel d’offres d’entrepreneurs pour la construction d’une passerelle indépendante, les coûts se sont avérés plus élevés que le budget, et ce, malgré une somme supplémentaire de 410 000 $ autorisée par la Ville. L’option d’une passerelle indépendante a donc été abandonnée.

Après réflexion, la Ville de Sherbrooke optera plutôt pour l’élargissement du trottoir existant du côté sud du boulevard de Portland, qui passera de 1,5 m à 3,1 m grâce à un investissement de 500 000 $. Ce trottoir sera partagé entre les cyclistes et les piétons sur la longueur du pont (100 m). Puisque cet aménagement ne répond pas aux normes minimales du MTMDET, les coûts s’y rapportant ne seront pas admissibles à la subvention.

Au final, la Ville devrait profiter d’une subvention gouvernementale de 630 000 $ pour ce projet. Elle y aura investi une somme estimée à 1 130 000 $ alors que le budget autorisé par le conseil municipal totalisait 1 383 000 $.

« Nos services ont étudié toutes les options possibles afin d’en arriver à une solution satisfaisante qui assurera la sécurité des cyclistes tout en respectant la capacité de payer des contribuables sherbrookois », estime le maire de Sherbrooke, M. Bernard Sévigny.