Pesticides et vers blancs : la Ville de Sherbrooke privilégie une lutte intégrée

Les membres du conseil municipal ont entériné des modifications à la réglementation municipale afin d’encourager la lutte intégrée aux vers blancs. Pour ce faire, la Ville de Sherbrooke invite les citoyens et les citoyennes à adopter des mesures préventives, ainsi que différentes solutions, afin de maintenir à un niveau acceptable les dommages qui pourraient être causés à leur pelouse. Les pesticides qui ne sont pas à faible impact devraient être utilisés en dernier recours seulement, c’est-à-dire lors d’infestations majeures mettant en péril la survie des végétaux.

En 2017, le nombre de terrains infestés par les vers blancs à Sherbrooke a connu une forte augmentation. Plus de 2700 traitements préventifs à l’aide de pesticides qui ne sont pas à faible impact ont été exceptionnellement autorisés, parfois sur des terrains qui n’étaient pas aux prises avec les vers blancs. Ces traitements ont été tolérés puisque la notion d’infestation n’était pas définie dans la réglementation municipale.

Cette situation sera corrigée à partir du 1er octobre 2018. À partir de ce moment, seuls les terrains ayant subi des dommages par les vers blancs au cours de la dernière année seront considérés comme « infestés ». Leurs propriétaires pourront alors se prévaloir de l’exception permettant l’utilisation de pesticides qui ne sont pas à faible impact. Mais avant, la Ville de Sherbrooke encourage la population à prévenir l’infestation et à utiliser des agents de lutte biologique.

Il faut savoir que la présence de quelques vers blancs n’endommagera pas une pelouse en santé, qui est diversifiée (incluant notamment du trèfle).

La stratégie de lutte intégrée proposée par la Ville se résume comme suit :

  1. Prévenir l’arrivée de vers blanc en favorisant une pelouse en santé et en adoptant des méthodes préventives telles qu’éteindre les lumières extérieures et réduire l’arrosage de la pelouse, particulièrement en juillet, car il s’agit de conditions qui attireront ces insectes pendant la période de ponte, De plus, maintenez une hauteur de tonte de 8 cm et évitez de trop fertiliser.
  2. Réparer les dommages et relativiser le problème. Réparer quelques zones de la pelouse fait partie du calendrier d’entretien normal.
  3. Utiliser des agents de lutte biologique (nématodes) pour prévenir et réduire la prolifération de l’insecte. Les nématodes sont des petits vers qui parasitent les vers blancs. Pour donner de bons résultats, ce traitement écologique doit être appliqué en août en suivant rigoureusement les étapes d’application. Il importe de bien s’informer.
  4. En dernier recours, après avoir testé les trois premiers moyens, utiliser des pesticides qui ne sont pas à faible impact et qui sont exceptionnellement tolérés. Pour ce faire, il faut demander les services d’un applicateur commercial, car le seul pesticide autorisé sur le territoire de Sherbrooke n’est pas disponible en vente libre. À noter que tous les pesticides de la famille des néonicotinoïdes sont interdits en raison de leur nocivité pour les abeilles.

En parallèle, davantage d’outils d’information seront disponibles pour renseigner les citoyens et les citoyennes sur les façons de lutter efficacement contre les vers blancs.