Plan de protection des milieux naturels d’intérêt écologique

Les efforts de la Ville de Sherbrooke en vue d’assurer la protection des milieux naturels d’intérêt écologique, représentant 12 % du territoire, portent fruits.

Réunis en comité plénier, les membres du conseil municipal ont en effet pris connaissance de l’état d’avancement du plan de protection mis de l’avant par la Division de l’environnement de la Ville de Sherbrooke ainsi que des recommandations pour poursuivre l’atteinte de l’engagement pris par la Ville à l’issue du comité Dialogue-Citoyen Sherbrooke (table thématique sur les aires écologiques), en 2009.

Selon le bilan, les efforts des dernières années ont mené à la protection de près 6 % du territoire en milieux naturels. Notons, entre autres, l’acquisition récente du boisé Fabi, du boisé des Deux-Ruisseaux, d’un terrain à l’est du mont Bellevue ainsi qu’un autre au nord est du marais Réal-D.-Carbonneau.

Parmi les autres actions significatives, soulignons également la protection du vaste milieu humide bordé d’espaces naturels de 65 ha issue du plan de conservation du parc industriel régional.

Afin de poursuivre sur cette belle lancée, le Service des infrastructures urbaines et de l’environnement recommande non seulement de consolider les actions déjà mises de l’avant, mais propose également la signature d’une entente avec un organisme de conservation local reconnu, soit Nature Cantons-de-l’Est, dont le mandat principal sera de sensibiliser les propriétaires privés à la protection de leurs propriétés à intérêt écologique indéniable. Il est également recommandé que la Ville de Sherbrooke voie à la création d’une fiducie d’utilité sociale ayant pour but d’assurer la conservation et la gestion des milieux naturels.

Comments are closed here.