Sherbrooke aux mosaïcultures internationales de Montréal

La proposition de la Section de l’arboriculture et de l’horticulture du Service de l’entretien et de la voirie de la Ville de Sherbrooke, invitée à prendre part aux Mosaïcultures internationales de Montréal (MIM) 2013 en raison de sa grande expertise, s’annonce des plus spectaculaires, en effet!

Intitulée « Un petit pont pour l’homme, un grand pas pour la biodiversité! », cette œuvre en trois et en deux dimensions reproduira la première traverse pour amphibiens au Canada, laquelle, depuis 2001, permet à des milliers de grenouilles et autres espèces parentes de traverser sans encombre la route 220 vers le marais du lac Brompton.

Ce projet cadre parfaitement avec le thème des MIM 2013, soit « Terre d’Espérance », qui vise à « illustrer la beauté et la richesse de la vie sur la planète terre et l’importance de préserver cette biodiversité pour les générations futures », peut-on lire dans la documentation officielle de cette importante compétition internationale se déroulant, tous les trois ou quatre ans, dans différentes villes du monde, sous l’égide du Comité international de Mosaïculture.

À Hamamatsu, au Japon, en 2009, l’événement avait pu compter sur la participation de 97 villes et organisations, issues de 25 pays. Sous le thème « Symphonie de l’homme et de la nature », l’exposition avait aussi attiré 865 000 visiteurs en 66 jours.

Ainsi, quatre ans plus tard, la compétition aura donc cours du 21 juin au 29 septembre au Jardin botanique de Montréal, première ville à tenir cet événement en 2000 et qui, depuis, attire les foules grâce aux œuvres spectaculaires des meilleurs horticulteurs de la planète!

« Contrairement à bien d’autres villes de la taille de Sherbrooke, nous avons l’avantage de produire nos propres plantes et de pouvoir développer notre propre design grâce aux talents artistiques des membres de notre équipe, dont Jacques Boulianne, qui travaille à l’atelier d’entretien des parcs, qui a entièrement réalisé la structure métallique de l’œuvre », souligne fièrement le contremaître de l’horticulture pour la Ville de Sherbrooke, M. Benoît Lemire.

Comments are closed here.