Sherbrooke élabore son Plan de développement de la zone agricole

La Ville de Sherbrooke sondera bientôt les producteurs agricoles de son territoire afin d’élaborer son Plan de développement de la zone agricole (PDZA). Cet outil de planification, réalisé en concertation avec les acteurs du milieu, fera état de la situation de l’agriculture et déterminera le potentiel de développement des activités agricoles sur le territoire sherbrookois.

À l’instar de ce qui se fait dans les MRC voisines, un comité directeur a été formé afin d’élaborer le PDZA de la Ville de Sherbrooke, qui agit également comme MRC. Ce comité directeur est composé d’élus, de membres de la Fédération de l’UPA-Estrie, du Syndicat local de l’UPA du Val-Saint-François et de Sherbrooke, de membres de l’Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie et de représentants du gouvernement du Québec.

« Le PDZA permettra d’accroître les connaissances du territoire agricole, de reconnaître l’agriculture comme un acteur important de notre économie locale et d’offrir à la Ville de Sherbrooke sa propre vision du développement de sa zone agricole en tenant compte des forces et des faiblesses de celle-ci », explique la présidente du comité consultatif agricole, Mme Nicole Bergeron.

On dénombre 68 exploitations agricoles à Sherbrooke, principalement dans les arrondissements de Brompton, de Rock Forest–Saint-Élie–Deauville et de Lennoxville. Ces exploitations agricoles représentent 15 pour cent du territoire et leurs revenus annuels s’élèvent à plus de 11 M$.

« Nous avons la chance d’avoir une zone agricole à proximité d’un pôle urbain à large bassin de population. C’est littéralement la campagne dans la ville. Il s’agit d’un potentiel énorme de mise en marché directe avec les consommateurs sherbrookois. Nous devons saisir cette occasion », indique pour sa part la vice-présidente du comité consultatif agricole, Mme Christine Ouellet.

Au cours des prochains jours, les propriétaires des 68 exploitations agricoles sherbrookoises recevront un questionnaire par la poste afin qu’ils puissent exprimer leur vision de l’agriculture et de son développement dans la ville de Sherbrooke. Les réponses obtenues, ainsi que le diagnostic de la zone agricole sherbrookoise, permettront de faire émerger une vision commune. « Nous invitons les producteurs et productrices à participer en grand nombre afin que les décisions concernant notre territoire agricole nous satisfassent », a exprimé Laurent Tremblay, président du Syndicat local de l’UPA du Val-Saint-François et de Sherbrooke.

Un plan d’action sera ensuite adopté en 2017. Ce plan d’action sera composé d’initiatives ayant des impacts locaux et visant à assurer la pérennité des activités agricoles et complémentaires à l’agriculture sur le territoire sherbrookois.

La réalisation du PDZA de la Ville de Sherbrooke est rendue possible grâce, entre autres, à une contribution financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) s’élevant à 40 000 $. Cette subvention est octroyée en vertu de l’entente Canada-Québec Cultivons l’avenir 2.

Dans l’ordre habituel, une partie des membres du comité technique du PDZA de la Ville de Sherbrooke : M. François Thomas, responsable aménagement, environnement et faune à la Fédération de l’UPA-Estrie, M. Louis-Philip Lemay, membre du conseil d’administration du Syndicat local de l’UPA du Val-Saint-François et de Sherbrooke, Mme Nicole Bergeron, conseillère municipale et présidente du comité consultatif agricole, Mme Christine Ouellet, conseillère municipale et vice-présidente du comité consultatif agricole, et M. Patrick Chalifour, agr., conseiller en aménagement, développement rural et agrotourisme du MAPAQ-Estrie. Absents de la photo : Mme Judith Côté, conseillère en aménagement à la Direction régionale de l'Estrie du MAMOT, Mme Vicky Villeneuve, coordonnatrice au développement de l'offre touristique chez Tourisme Cantons-de-l’Est, Mme Marie-Josée Martel, ingénieure forestière de l’Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie, Mme Lise Dubord, urbaniste-coordonnatrice de la Ville, Mme Simone Camiré, géographe de la Ville, et M. Michel Beauchesne, urbaniste-coordonnateur de la Ville.

Dans l’ordre habituel, une partie des membres du comité technique du PDZA de la Ville de Sherbrooke : M. François Thomas, responsable aménagement, environnement et faune à la Fédération de l’UPA-Estrie, M. Louis-Philip Lemay, membre du conseil d’administration du Syndicat local de l’UPA du Val-Saint-François et de Sherbrooke, Mme Nicole Bergeron, conseillère municipale et présidente du comité consultatif agricole, Mme Christine Ouellet, conseillère municipale et vice-présidente du comité consultatif agricole, et M. Patrick Chalifour, agr., conseiller en aménagement, développement rural et agrotourisme du MAPAQ-Estrie. Absents de la photo : Mme Judith Côté, conseillère en aménagement à la Direction régionale de l’Estrie du MAMOT, Mme Vicky Villeneuve, coordonnatrice au développement de l’offre touristique chez Tourisme Cantons-de-l’Est, Mme Marie-Josée Martel, ingénieure forestière de l’Agence de mise en valeur de la forêt privée de l’Estrie, Mme Lise Dubord, urbaniste-coordonnatrice de la Ville, Mme Simone Camiré, géographe de la Ville, et M. Michel Beauchesne, urbaniste-coordonnateur de la Ville.

Comments are closed here.