Tags et graffitis – une nouvelle programmation et un nouvel outil pour les commerçant

La Ville de Sherbrooke et son comité tags et graffitis lançaient officiellement aujourd’hui une opération de nettoyage des tags et des graffitis illégaux, c’est-à-dire de ceux situés sur les murs non autorisés. Faisant appel à la mobilisation et à la collaboration de tous, l’approche préconisée se résume en trois mots : signaler, nettoyer et protéger. 

De nombreux outils de communication viendront appuyer cette campagne, à commencer par la distribution du nouveau dépliant Trucs anti-graffitis pour proprio averti. Alors que 4 200 exemplaires seront acheminés aux commerçants de Sherbrooke, quelque 300 dépliants sont spécifiquement destinés aux propriétaires d’immeubles situés au centre-ville, lesquels sont fréquemment ciblés par les tagueurs et par les graffiteurs illégaux.

Ce dépliant résume les principaux moyens connus et reconnus pour décourager les vandales : signalement rapide aux autorités policières, au 819 821-5555, nettoyage rapide – idéalement dans les 24 heures – et protection des endroits à risque par divers aménagements : éclairage avec détecteur de mouvement, plantation de vigne, installation d’une clôture, voire création d’une murale par un artiste.

Cet outil réfère également à la page Web sherbrooke.ca/graffitis, laquelle a été bonifiée d’une foule de renseignements utiles, dont une liste de techniques et de produits de nettoyage selon le type de surface touchée.

La campagne mettra également à profit les réseaux sociaux Twitter et Facebook et prévoit la poursuite d’activités de sensibilisation auprès des jeunes graffiteurs, notamment en les invitant à s’exprimer sur des murs autorisés et à faire valoir leurs talents lors de divers événements populaires.

Deux nouvelles murales à admirer

Deux nouvelles œuvres sont maintenant terminées et attendent les visiteurs. Il s’agit d’une œuvre de l’artiste portugais Pantonio située à la place de la Cité, et d’une murale réalisée chez Estrie-Aide, par Olivier Trottier, Hugo Landreville et Nicolas Lareau. Ce dernier a aussi été engagé par le comité tags et graffitis pour faire de la sensibilisation et de l’éducation auprès des graffiteurs, entre la fin  du mois de juin et le début du mois d’octobre. Son mandat l’amène, entre autres, à promouvoir l’utilisation des murs dédiés aux graffitis temporaires.

Comments are closed here.