Un projet d’effarouchement de bernaches à l’aide d’un chien spécialisé dans quatre parcs au bord de la rivière Magog

La Ville de Sherbrooke fera, dès aujourd’hui, l’essai d’une nouvelle méthode pour repousser les bernaches qui ont élu domicile dans quelques parcs situés aux abords de la rivière Magog. Ce projet s’inscrit dans le cadre du plan d’action pour améliorer la qualité de l’eau des plages municipales.

Ainsi, au lever du soleil, un chien spécialisé dans l’effarouchement des bernaches sera présent aux parcs Lucien-Blanchard, de la Plage-Municipale, des Quatre-Pins et de Jacques-Cartier (près du pavillon Armand-Nadeau). Cet essai de quelques jours pourrait se répéter dans les prochaines semaines si les résultats s’avèrent concluants.

Le chien, de race border colley et dressé pour effaroucher ces oiseaux sans les toucher ni les blesser, se promènera sans laisse et sera sous la supervision de son maître. Cette opération se fera dès le lever du soleil pour se terminer avant 8 h le matin. Encore peu connue au Québec, cette méthode est très utilisée en Ontario, où plusieurs municipalités sont aussi aux prises avec des problèmes de bernaches.

Rappelons que la présence abondante et quasi-permanente d’oiseaux aquatiques aux abords de la rivière Magog a pour effet de détériorer la qualité de l’eau. La Ville de Sherbrooke espère que cette façon de faire dissuadera les bernaches de venir s’établir dans ces quatre parcs, dont deux possèdent une aire de baignade.

La Ville de Sherbrooke remercie également la population de ne pas nourrir les oiseaux aquatiques (bernaches et canards), car cette pratique les encourage à demeurer en grand nombre et en permanence près des cours d’eau.

Comments are closed here.