Un projet SST audacieux : le Service de l’entretien et de la voirie récompensé

Une innovation majeure a récemment valu un prix notable au Service de l’entretien et de la voirie (SEV) de la Ville de Sherbrooke. Il s’est vu décerner le grand prix de sa catégorie pour le concours Grands Prix santé et sécurité du travail grâce à son projet de conception de crics servant à soulever les cadres ajustables des regards et des puisards lors des travaux d’asphaltage. C’est Mario Larrivée, un camionneur livrant l’asphalte sur les chantiers, qui a eu cette idée en observant ses collègues travailler à ajuster les cadres et couvercles. Il a ensuite partagé son constat avec ses gestionnaires, qui lui ont proposé de travailler sur son projet à l’hiver, pendant ses temps libres entre les tournées de déneigement.

Lorsqu’un bris d’aqueduc survient, des travaux d’asphaltage sont nécessaires pour recouvrir la partie excavée pour la réparation de la fuite. Chaque année, il y a entre 200 et 250 travaux d’asphaltage de ce type sur le réseau de la Ville de Sherbrooke. Lors des travaux d’asphaltage, le cadre ajustable du puisard ou du regard, pouvant peser jusqu’à 50 kg, doit être soulevé manuellement pour permettre le compactage de l’asphalte et pour lui donner l’inclinaison voulue, afin de faciliter l’écoulement de l’eau de pluie. Certains jours, une équipe d’asphaltage peut effectuer cette tâche jusqu’à quatre fois.

Avec la collaboration de Mario Bibeau, machiniste travaillant au garage municipal, ils ont conçu et fabriqué les crics imaginés. Pour assurer le succès de la démarche, les gestionnaires de la voirie et du garage municipal ont joint leur force et ont établi une entente afin que les deux travailleurs puissent travailler à ce projet lorsqu’il leur était possible de se libérer de leurs tâches principales. Ils ont aussi pu compter sur la participation de Stéphane Rousseau, chef d’équipe travaillant à la voirie, qui a notamment réalisé les tests sur le terrain au printemps 2015. D’ailleurs, son équipe et lui ont été les premiers à se servir des crics.

Le système de crics développé par le SEV

Le système de crics développé par le SEV

En plus d’éliminer une manœuvre récurrente qui demande aux travailleurs de soulever une charge lourde pendant plusieurs minutes, les crics permettent de diminuer la durée des opérations et d’éviter les erreurs d’ajustement. Cette méthode est maintenant bien intégrée par les équipes d’asphaltage et les travailleurs ont confirmé qu’un retour en arrière ne serait plus envisageable.

Guy Vallée (Directeur régional de la CNESST en Estrie), Gaétan Naud (Chef de division – Voirie), Mario Larrivée (Camionneur), Christian Goulet (Vice-président à l’administration, CNESST)

Guy Vallée (Directeur régional de la CNESST en Estrie), Gaétan Naud (Chef de division – Voirie), Mario Larrivée (Camionneur), Christian Goulet (Vice-président à l’administration, CNESST)

Autre projet innovateur, le réaménagement du bloc cellulaire du poste de police, par l’ajout d’un corridor de sécurisation, a aussi valu une nomination au Service de police de Sherbrooke (SPS) dans la catégorie Innovation – organismes publics des Grands Prix santé et sécurité du travail régionaux.
(Insertion photo corridor sécurisation)
Il y a deux ans, le ministère de la Sécurité publique avait recommandé au SPS de s’assurer que les agents ne soient pas armés dans le bloc cellulaire. Conscients des inquiétudes que cette mesure pouvait générer auprès du personnel, les gestionnaires ont créé une zone tampon, le corridor de sécurisation, pour effectuer la fouille armée à l’extérieur du bloc cellulaire. Maintenant en place depuis un an, le corridor de sécurisation permet de respecter les normes tout en facilitant le travail des policiers en leur fournissant un endroit sécuritaire et adapté.

Valérie Clavelle (Coordonnatrice – Gestion des effectifs et des compétences), Sylvain Petit (Lieutenant police), Julie Gosselin (Coordonnatrice administrative – police), Serge Vaillancourt (Capitaine aux normes professionnelles), Tommy Lupien (Conseiller en santé et sécurité du travail)

Valérie Clavelle (Coordonnatrice – Gestion des effectifs et des compétences), Sylvain Petit (Lieutenant police), Julie Gosselin (Coordonnatrice administrative – police), Serge Vaillancourt (Capitaine aux normes professionnelles), Tommy Lupien (Conseiller en santé et sécurité du travail)

Le SEV et le SPS étaient en compétition l’un contre l’autre et avec d’autres projets proactifs en santé et sécurité du travail de l’Estrie. Les Grands Prix santé et sécurité du travail, organisés par la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), ont pour mission de faire l’éloge des gens qui ont à cœur la santé et la sécurité. Composé de trois catégories (Innovation, Leader en santé et sécurité du travail et Éducation à la prévention), le concours fait l’objet de remises de prix dans toutes les régions du Québec. L’annonce du gagnant a eu lieu lors du Colloque SST de l’Estrie le mercredi 11 mai dernier. Les lauréats régionaux sont par la suite en lice pour le Gala national des Grands Prix santé et sécurité du travail.

Comments are closed here.